vendredi 19 octobre 2012

Behind the green door

 Tout a commencé lors d'un voyage chez nos voisins perfides buveurs de thé et mangeurs de gelée à la menthe. M’apprêtant à prendre mon vol retour j'erre dans les couloirs de l'aéroport Heathrow en quête de quelques magazines pour occuper mon voyage...


Le décor est posé, si tout va bien vous devez vous aussi entendre ce grouillement sombre de voyageurs en transit. Je me demande (culturellement parlant) à quoi peut ressembler un magazine porno en Angleterre... Est-ce que les filles ont de grandes dents ? Est-ce qu'elles font des pipes au pudding ? Est-ce qu'elles sont devenues meilleures en bukkake que les japonaises, reines de la discipline, comme le suggèrent les nombreux sites de british bukkake ? Que de questions existentielles qui, j'en suis sur, vous titillent le cerveau !
 

Et bien peau de zob, les anglais ne sont définitivement pas les allemands, bien trop puritains pour proposer de la saine littérature dans un aéroport... ah oui je les entend d'ici vos cris de déception, vos pleurs et même vos insultes mais si je me permets de vous écrire un roman de gare (ou d'aéroport) avant d'arriver à mes fins c'est bien qu'il y en a une de fin à cette histoire. 
...
Aussi je reprends.
...
Faute de grive on mange des merles et fautes des deux on mange chez KFC. Je me rabat donc sur un GQ à la mode anglaise (oui j'adore la mode, surtout anglaise, ne riez pas) dont le sujet principal est James Bond... la classe quand même. Bref on s'en fout, ce qui compte c'est que au final je me suis mis à lire ce magazine ma foi très intéressant et que je suis tombé sur un article passionnant sur un film de 1972 dont le titre est "Behind the green door".


Il s'agit en fait d'un des premiers films porno un classique du genre qui raconte l'histoire d'une fille enlevée et obligée de se produire sur scène dans un théâtre pornographique. Intrigué j'ai cherché à en savoir plus, sur l'actrice Marilyn Chambers et ce qui faisait d'elle, avec Linda Lovelace l'héroïne du film "Gorge profonde", une des premières star du porno au monde.
Et bien cette femme qui pourrait être ma mère (beurk!) a directement été au bout de sa vision de la pornographie, elle a dès son premier film pratiqué la sodomie devant la caméra, elle a été une la première femme à tourner dans une scène inter-raciale (juste imaginez vous le truc en 1972 aux USA !), elle s'est même fait gangbanger dans la joie et la bonne humeur ... et en plus elle était sacrément jolie ! A se demander comment après elle une sale allumeuse comme cette pétasse de Clara Morgane a pu faire carrière !!!

Un petit extrait pour vous donner envie :

Tout ça pour dire que le porno dans les années 70 c'était sale, révolutionnaire et que depuis on n'a plus rien inventé à part l'épilation ! 

Après cette tergiversation un peu longue, je vous invite simplement à voir ce film qui vous apportera un regard nouveau sur la pornographie moderne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire