vendredi 14 janvier 2011

Le gouvernail sénégalais

Je sais que vous êtes tous de gros affamés lubriques adeptes pour la plupart de masturbation intensive et que vous vous demandez comment explorer de nouvelles dimensions du plaisir... ne faites pas les innocents.

Tout d'abord cette histoire n'est que fiction et ne me concerne en rien, je tiens à rassurer mes proches...

Aujourd'hui je vais vous parler d'une pratique tabou mais qui fait des adeptes parmi les adolescents : la masturbation entre potes. Quel est le rapport avec un gouvernail et le Sénégal me direz-vous ? Ne soyez pas impatients, ça arrive.


Je vous présente Kevin, 13 ans, fan de Corona et de Dr Alban (nous sommes dans les années 90... toujours aucun rapport avec moi, arrêtez un peu vos insinuations), ses parents sont divorcés, son père est souvent en déplacement. Il a la chance d'avoir un abonnement à Canal+ ce qui lui évite, contrairement à ses potes, de s'astiquer le manche en tenant une passoire devant ses yeux (j'ai essayé le coup de la passoire, ça marche pas cette connerie). Petit rappel pour les merdeux nés après 1985 : pratiquement personne n'avait Internet au début des années 90, donc le petit Kevin doit se contenter de VHS enregistrées sur Canal+ et de vieux exemplaires tous collés de Newlook. Il ne faut pas se cacher, Kevin est un privilégié, pas comme son pote Hervé.


Je vous présente maintenant Hervé, 13 ans également, qui partage sa chambre avec sa merdeuse de soeur, et a toujours ses parents à la maison, n'a pas de magnéto et encore moins d'abonnement à Canal+... vie de merde. Heureusement son pote Kevin n'est pas un rat et il lui a prêté un Newlook usé qu'il planque sous son matelas, pour les rares moments de tranquillité ; et puis Kevin l'invite de temps en temps chez lui, pour partager une pizza et quelques verres de soda.... et sa petite collection de vidéos pornos.

Nous voila dans "LA" situation la plus honteuse et inavouable. Kevin et Hervé ont tous les deux une petite copine... sympas mais coincées du cul comme beaucoup de gamines de 11 ans. Du coup la tentation est grande de se laisser distraire par un extrait de "Rêve de cuir" avec la succulente Zara Whites... la tentation de se laisser aller à quelques caresses, chacun dans son coin devient irrésistible. Les soirées branlette s’enchaînent et un jour l'idée leur vint : pourquoi ne pas s'aider, pour avoir l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui le fait...

Tout ça pour en arriver là, faire tomber le tabou.
Je vous l'ai dit je ne partage pas le délire (enfin je ne suis jamais allé jusqu'à la dernière phrase, juré craché !), mais j'ai été intrigué par ce passage du film Mammuth vraiment hallucinant dans lequel Gérard Depardieu (jouant Mammuth) partage une branlette avec son vieux cousin dans un lit en mémoire du bon vieux temps de leur adolescence.



Un peu interpellé par un tel moment d'émotion je me suis demandé si cette pratique était vraiment répandue. Je me suis rendu compte que oui en fouillant, comme à mon habitude, dans les bas fonds de l'Internet. La palme d'or de l'expérience la plus dégueulasse revient à ce post de kimus paru sur le forum doctissimo :

moi si, je me suis branlé avec un cousin a l’âge de 13 ans et on s’est même sucé, au début je trouvé ça bizarre de toucher une bite qui n’était pas la mienne, mais comme je la trouvé tellement douce ça m’excité et me donné envie de continuer et puis nous sommes allé jusqu’à fellation.
On est devenus vicieux et on le faisait souvent et un bon jour nous couchâmes ensembles et je l’ai sodomisé a sa demande, j’ai eu un peu de mal a le pénétrer car c’était ma première sodomie et je savais pas trop comment m’y prendre, après plusieurs tentatives sans succès j’étais un peu énervé car je voulais mettre mon sexe au chaud vu que mon cousin se roulé trop sur ma teub et je voyais bien qu’il voulait la sentir en lui, alors ça m’est venu comme ça de cracher sur ma main et de déposer ma salive sur mon gland que j’ai vite présenté a l’entrée de son anus, et succès réussi, je sens ma bite se glisser doucement dans ce trou serré et brulant de désir, j’avais pas de capote, ont a même pas pensé a ça, moi je tremblé, tellement le plaisir était intense et d’après quelques vas vient j’éjacule en lui et le plus drôle c’est que lui éjacula en même temps que moi sans toucher a sa bite, je reste un moment à l’intérieur après avoir éjaculé et puis je me retire tout doucement et je file me laver.
Lui il reste couché sur son sperme, il n’a pas eu le courage de se lever, il était épuisé de ses forces, je le rejoins dans son lit et je me recouche à son coté et nous nous sommes endormis, mais pas longtemps lol, car ont la refait encore deux fois dans la nuit.
Ont la refais pendant des années, maintenant il est marié, et on c’est perdu un peu de vue mais j’ai d’autres copains avec qui je passe de très bons moments


Je trouve ça sacrément choquant mais en même temps je me rappelle qu'à mon adolescence j'aurais baisé n'importe quoi. "Deux pailles, un bout de scotch, et je me bricole un fourre-zob façon MacGyver" comme le dit Zack dans "Zack et Miri font un porno". En parlant de ce film, on en arrive enfin à la conclusion de tout ce ramassis de merde, c'est dans ce chef d'oeuvre, un de ces rares films qui rendent votre vie meilleure, que j'ai appris ce qu'était un gouvernail sénégalais. Je vous laisse découvrir, c'est complètement en rapport avec le reste de l'article :



Petit récapitulatif du principe :
  1. on se tient la bite
  2. on trouve quelqu'un de suffisamment sympa pour nous attraper le bras
  3. on lui demande de secouer, en gardant son pénis bien en main mais le bras un peu lâche
  4. on ferme les yeux (en fonction de la tête de son partenaire) et on prend son pied
Et bien sûr, comme dirait Driss le lascar de citebeur, entre couz c'est meilleur !!!

5 commentaires:

  1. Merveilleux, époustouflant,c'est le résultat d'un travail formidable que tu nous offre aujourd'hui.

    Tu viens de me faire rêver (et jouir dessus également). Je viens de te mettre une bonne note :)

    Je vous invite également a voter pour qu'on ai vos avis sur les articles :)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que dans Mammuth, c'est l'oncle de Depardieu (le frère de son père). C'est pas plus détaillé dans le film mais vu qu'ils disent que "ça fait longtemps", on peut présager ce qu'on veut en termes de rapport homo-incestuel entre un grand monsieur et un petit garçon (et non pas deux jeunes hommes d'ages voisins)...

    RépondreSupprimer
  3. A verifié alors ... Doggie tu nous aurais menti ?

    RépondreSupprimer
  4. Bon alors, bien que le doute ne me traversât pas l'esprit, voulant bien faire j'ai vérifié et juste avant de monter chez les cousin, Mammuth demande à sa nièce "Et le cousin Pierre, il habite toujours juste à côté ?".
    Il s'agit donc bien de branlette entre cousins...

    RépondreSupprimer
  5. Non mais effectivement, mes plus plates excuses... (dommage quand même)

    RépondreSupprimer